Leçon 6

Cette partie n’est pas difficile, mais nous allons enfin commencer à utiliser les touches noires de notre clavier, donc prend bien ton temps afin de bien assimiler ces nouvelles notions.

Les altérations correspondent à une modification de la hauteur initiale d’une note, pour la rendre plus aiguë ou plus grave selon notre besoin. Tu comprendra mieux pourquoi on a besoin de modifier la hauteur d’une note dans le cours sur les gammes.

Dièse, bémol & Bécarre

Il existe trois principales altérations que tu rencontrera régulièrement en musique. Premièrement, le dièse qui permet d’augmenter la hauteur de la note d’un demi ton, c’est à dire la touche juste à droite de la note initiale. Il est représenté ainsi sur une partition : dièse

A l »inverse du dièse on retrouve le bémol qui permet de baisser la hauteur d’une note d’un demi ton, c’est à dire la touche juste à gauche de la note initiale. Il se représente de cette façon : Bémol

Enfin, on va rencontrer également le bécarre qui permet de restituer la hauteur naturelle de la note précédemment altérée (diésée ou bémolisée). Il se représente ainsi : Bécarre

Altérations globales ou locales

Dans un morceau, on peut rencontrer 2 sortes d’altérations. Premièrement, les altérations que j’appelle « globales ». Elles sont présentent à l’armure de la partition (on dit aussi « à la clé »), c’est à dire au début des lignes. Elles sont positionnées directement sur la ligne de la note concernée. Dans ce cas, toutes les notes concernées seront altérées tout au long du morceau.

Deuxièmement, certaines altérations interviennent ponctuellement dans un morceau. Ce sont les altérations que j’appelle « locale ». Elles se placent juste avant la note concernée. Cette note sera alors altérée jusqu’à la prochaine barre de mesure.

Exemples :

Extrait de Rigaudon de Goedike

Dans l’extrait de Rigaudon on remarque que le bémol à la clé est placé sur la ligne du Si. Ainsi tout les Si du morceau seront bémol. Si le compositeur veut faire jouer un Si normal il devra l’indiquer en plaçant le symbole bécarre juste avant la note concernée.

Dans ce 2ème exemple on voit qu’il y a un Fa dièse et un Do dièse à la clé. Cela signifie que cette altération aura lieu dans tout le morceau. On remarque également que le Sol de la première mesure est dièse mais c’est une altération locale. Seul les Sol de la mesure seront altérés (ici il n’y en a qu’un). Ceux de la mesure d’après sont de nouveau normaux (bécarre). Dans la 2ème mesure il y a un Fa qui devient bécarre puis dièse. Ce sont également des altérations locales qui ne vont pas se répercuter en dehors de la mesure.

 

Note : Il existe d’autre altérations comme le double dièse (double diese) qui va augmenter la hauteur de la note de 2 demi ton (soit 1 ton) et le double bémol (double bémol) qui diminue la hauteur de 2 demi ton. Mais tu ne risque pas de les croiser souvent donc ne t’embêtes pas à essayer de les retenir.

Si tu as compris ce cours tu peux passer à la leçon suivante. Si tu n’as pas compris quelque chose, que tu as des questions/suggestions n’hésite pas à laisser un commentaire en bas de la page ou bien à m’écrire directement.

Leçon précédenteSommaire Leçon suivante

2 réflexions sur “Les altérations

  1. Bonjour,
    Quand on met une altération « locale », par exemple on altère un sol en lui rajoutant un dièse, est-ce que ça affecte tous les sols de la mesure (ceux de l’octave au-dessus et en dessous ?) ou juste le sol du même octave ?

    1. Bonjour Richard, merci pour ton commentaire très pertinent. En effet lorsqu’il y a une altération « locale » (on parle généralement d’altération accidentelle) elle n’affecte que les notes de même nom et de même hauteur dans la mesure.

Laisser un commentaire