Position du corps et des mains / doigté


Adopter une bonne posture pour jouer et découvrir la notation du doigté.

Il n’existe pas de position absolue pour bien jouer au piano. Néanmoins, il est important de connaître quelques règles de base afin d’être le plus à l’aise possible lorsqu’on joue. Cette leçon n’est pas très longue et vaut le coup d’être vue au moins une fois au début de l’apprentissage. Autant acquérir les bonnes habitudes rapidement car il est plus difficile de se défaire des mauvaises par la suite.

1. Posture du corps

La première chose à faire avant de jouer est de bien installer son banc. L’idéal est de le reculer suffisamment afin d’avoir assez d’amplitude lorsqu’on joue. Pour la hauteur, il faut que les avant-bras soient à l’horizontal lorsqu’on pose les mains sur le clavier. Les coudes doivent être à hauteur du clavier. Ensuite, il est important de se tenir bien droit et de se pencher légèrement vers l’avant lorsqu’on joue. Cependant, il ne faut pas être « raide » afin d’éviter les douleurs dans le dos ou les épaules. Ainsi, on en arrive au conseil le plus important de cette leçon : rester détendu ! Il ne faut absolument se crisper lorsqu’on joue au piano. Les épaules, bras et poignets doivent rester souples pour éviter les courbatures désagréables à la fin d’une séance.

Conseil : Dessiner des petits cercles avec ses poignets et ses coudes lorsqu’on joue, permet de se détendre et de gagner en souplesse.

Pour résumer : KEEP CALM AND PLAY PIANO !Keep calm and play piano

2. Position des mains & doigté

2.1. Position des mains

Pour bien placer ses mains sur le clavier, il faut veiller à ce que les poignets restent toujours au-dessus du clavier. Cependant, il ne faut pas trop les lever non plus, ils doivent être dans la continuité des avants bras qui sont à l’horizontal. Lorsqu’on joue, les doigts doivent être légèrement arrondis afin d’avoir plus de force et d’agilité. Il est important de ne pas jouer avec les doigts raides car sinon les mouvements sont fortement limités et des douleurs peuvent apparaître au niveau des poignets. De plus, comme nous l’avons vu dans la partie précédente, il faut que les poignets restent souples.

Conseil : Pour bien appréhender la position des doigts arrondis, on peut s’imaginer tenir une pomme dans la main. On peut également faire glisser les doigts vers l’avant des touches lorsqu’on les enfonce.

2.2. Doigté

Pour faciliter le déchiffrage d’un nouveau morceau, des indications peuvent être inscrites sur la partition afin de désigner les doigts qu’il est préférable d’utiliser. Si celles-ci ne sont pas présentent sur la partition, on peut les ajouter à la main lorsque c’est nécessaire. Pour cela, les doigts sont numérotés de la manière suivante :

Doigté

Voici un exemple de partition avec les doigtés :

Exemple de partition avec doigté

On remarque que les doigtés n’apparaissent pas autour de chaque note mais seulement là où c’est nécessaire.

Conseil : Lorsqu’on joue au piano, il est très utile d’avoir un crayon et une gomme avec soi afin de pouvoir annoter les partitions.



Partager


Commentaires