Les rythmes


Découvrir les principaux rythmes qui composent la musique.

Pour savoir comment jouer un rythme, il faut comprendre comment ils sont construits. Pour cela il faut connaître la notion de tempo et la représentation des durées.  

1. La représentation des durées

En musique, pour mesurer la durée on utilise le tempo qui indique la vitesse à laquelle se joue un morceau. Le tempo s’exprime en BPM (battement par minute). Le tempo est régulier mais peut varier au cours d’un morceau.

On sait qu’une note est définie par sa hauteur et par sa durée. On a vu précédemment que la hauteur correspond à la position de la note sur la portée. La durée, quant à elle, est définie par la forme de la note. D’autre part, il faut également représenter sur la partition les périodes où l’on ne joue pas.

Voici les représentations usuelles des notes et silences :

Remarque : Afin de faciliter l’écriture, on peut regrouper plusieurs croches ensemble par une barre appelée ligature. Il y a autant de ligatures que de crochets.  

Par exemple, voici ci-dessous les représentations de 4 croches, puis de 4 double-croches et enfin de 4 triple-croches successives.

  

 

2. La liaison et le point de prolongation

D’après le tableau précédent, on remarque qu’on ne peut représenter que des durées paires. Il n’y a pas de figure pour une note qui durerait 3 temps. Pour cela, on utilise des symboles supplémentaires pour faire varier la durée d’une note.

2.1. La liaison

Comme son nom l’indique, la liaison va lier plusieurs notes de même hauteur. La durée totale correspond à la somme des durées de chaque note. Elle est représentée par un arc de cercle. Ainsi pour qu’une note dure 3 temps, on peut lier une noire avec une blanche (1 temps + 2 temps = 3 temps) :

Remarque : Il ne faut pas confondre la liaison avec le phrasé qui relie plusieurs notes de hauteur différentes.

2.2. Le point de prolongation

Le point de prolongation est situé juste après la tête de la note. Il va augmenter la durée de la note de la moitié de sa durée initiale. Ainsi, pour représenter la même durée de 3 temps que précédemment, on peut écrire une blanche pointée (2 temps + 1 temps = 3 temps) :

Remarque : Il ne faut pas confondre le point de prolongation avec le point du « pizzicato » placé au-dessus ou en-dessous de la tête de la note.

3. Exemples de rythmes

Un rythme est la succession de plusieurs notes avec des espacements, durées et accentuation qui peuvent varier. Il existe alors autant de rythmes que de combinaisons possibles des durées. Voici quelques exemples de rythmes que l’on retrouve régulièrement dans un morceau :




Partager


Commentaires